Prépa mentale – Épisode 3 : La pensée positive

Précédemment, nous nous sommes entraînés à nous relaxer en respirant et à développer notre concentration via nos perceptions et sensations ; être calme et focus est fondamental. Poursuivons l’entraînement : nous allons aujourd’hui nous pencher sur notre « petite voix » intérieure, notre dialogue interne, en développant les pensées positives…

Si c’est l’heure du repas, et que je vous dis sans arrêt : « ne pensez pas à une pizza », et que je vous le répète en vous disant « surtout ne pensez pas à une pizza bien chaude, avec du fromage fondant, et tous les ingrédients que vous aimez dedans », votre imagination va s’orienter sur cette pizza, et vous allez peut-être même avoir faim et saliver… Imaginez les conséquences sur le court quand vous vous dites « arrête de faire des fautes »…

 

1ère étape : l’instant présent

Pensez ou formulez (en le disant ou l’écrivant) ce qui vous vient en tête à l’instant présent, en respectant le mode moi/ici/maintenant (unité de personne, vous-même, unité de lieu, unité de temps). A chaque fois que vous penserez à quelqu’un d’autre, à un autre lieu ou autre temps, veillez à revenir au moi/ici/maintenant. Cet exercice, avec de l’entraînement, vous permettra de revenir sur l’instant présent sur le court lorsque vous vous évaderez en repensant à cette balle de set au jeu précédent ou quand vous vous projèterez sur une victoire qui se semblerait se dessiner.

Vous parvenez à focaliser sur le moi/ici/maintenant ? Entraînez-vous à le faire lorsque vous réalisez un acte sportif.

15/0 !

 

2ème étape : la formulation positive

Pensez ou formulez une anecdote qui vous est arrivée, ou encore le résumé d’une journée vécue lors de ce confinement. Tentez de toujours formuler de manière positive, sans négation. Vous pouvez vous aider de cette citation de Nelson Mandela : « je ne perds jamais : soit je gagne, soit j’apprends ». Ainsi, ce qui pourrait vous paraître une erreur ou un échec, vous permettra également d’identifier vos besoins et donc de vous guider envers un axe d’amélioration.

Vous parvenez à identifier là où vous pouvez progresser ? Que des formulations positives, sans négation ?

30/0 !

 

3ème étape : la formulation créative ou productrice

 Plongez-vous dans la visualisation d’un point ou d’un moment d’un match de tennis vécu ou inventé. Rappelez-vous certaines pensées négatives que vous avez pu avoir à ce moment là (« je suis nul, je ne fais que des fautes…y’a que des faux-rebonds…il joue trop vite…). Entraînez-vous alors à identifier les problèmes qui se posent à vous, et à trouver les solutions aidantes, contrôlables (qui ne dépendent que de vous).

Par exemple :

-« je ne fais que des fautes » : s’il s’agit de fautes de longueur, cela peut devenir « je vais mettre plus de lift dans mes frappes pour sécuriser » ou s’il s’agit de fautes de filet « je vais plus fléchir et plus passer sous la balle pour arrondir mes trajectoires ».

-« il n’y a que des faux-rebonds » : si je ne peux agir sur la surface, je peux en revanche décider d’être plus mobile en augmentant le nombre de petits pas d’ajustement afin de gagner en réactivité.

-« il joue trop vite » : si là aussi je ne peux intervenir directement sur l’adversaire, je peux aussi décider de me reculer d’1 mètre afin de me laisser plus de temps pour m’organiser.

Vous parvenez à créer des éléments de solutions contrôlables ?

40/0 !

 

4ème étape : le dialogue interne entre les actions

 Réalisez un acte moteur ou sportif (jouer contre le mur, jongler avec un ballon, faire rouler une balle avec adresse comme  la pétanque…). A l’issue de votre réalisation, laissez votre émotion s’exprimer (joie d’avoir réussi, frustration d’avoir manqué…). Avant de recommencer, prenez quelques secondes pour orienter votre dialogue interne sur l’instant présent, en utilisant des formules positives et productrices de sorte à identifier ce qui vous permet d’être en situation de réussite ou ce que vous avez besoin de modifier pour tenter d’y parvenir, qui ne dépend que de vous.

Vous y arrivez ?

Jeu ! Bon entraînement et bon match les fertois !

Benjamin P.